La série Les Sommets de la gloire, animée par le champion olympique et champion du monde Jean-Luc Brassard présente les plus belles stations des Alpes françaises et nous fait découvrir lesparticularités de chacune d'elles qui convergent toutes vers l'art de vivre en montagne. Nous prenons part aux différentes activités de plein air et profitons du domaine skiable de tous ces centres en goûtant ce qui est caractéristique de chaque station en compagnie de ses habitants et de ses vedettes.

  • Catégorie : Documentaire
  • Episodes : 10
  • Durée : heure
  • Versions disponibles : français et anglais

visionner l'ouverture

 
 

1. Hauteurs et profondeurs du Grand Massif de Samoëns

Jean-Luc Brassard nous fait découvrir les neiges éternelles de Samoëns mais aussi ses gouffres mystérieux aux profondeurs terrifiantes. Après un survol du grand massif et la rencontre de passionnés de ski de fond, initiation intrépide à la spéléologie puis aventure avec les chiens de traîneau. Toujours dans le registre des sensations fortes, nous apprendrons à faire de l’escalade. Pour terminer cette aventure, nous apprécierons le côté authentique de Samoëns où nous dégusterons les spécialités régionales.

 

2. Vertiges à Chamonix

Jean-Luc Brassard nous fait découvrir la capitale mondiale du ski et de l’alpinisme, Chamonix et le Mont Blanc, le plus haut sommet de la chaîne des Alpes. Il nous fait vivre la plus fantastique descente à ski sur le flanc du géant, la Vallée Blanche, une classique dont la réputation est mondiale. Dans cette petite ville de Haute-Savoie qui a été le berceau du ski français et l’hôte des premiers Jeux Olympiques d’hiver est née une grande station de ski entourée de sommets prestigieux avec ses légendes et son histoire.

 
 

3. Val Thorens, 1000 sommets pour une station

Jean-Luc Brassard nous fait découvrir Val Thorens, la montagne à la portée des enfants, avec le champion Vincent Millet, mais surtout la plus haute station de ski en Europe, un paradis de pistes et hors-pistes en plus d’une jeunesse folle du ski acrobatique sur half pipe. Ici, on peut apercevoir plus de 1000 montagnes des Alpes différentes, en plus de se retrouver en bordure du magnifique Parc de la Vanoise. Un paradis où les traversées à ski durent une semaine et où l’on peut aussi découvrir les nouvelles tendances du ski, notamment avec un festival du ski extrême. Un lieu unique aussi pour les adeptes du snowboard et du snowskate. Mais en plus de constituer le plus grand domaine skiable avec 600 kilomètres de pistes, Val Thorens offre aussi le plus grand téléphérique du monde. Quel endroit féerique pour une descente aux flambeaux !

 
 

4. L’esprit des Arcs

Jean-Luc Brassard vous propose une descente à plus de 200km à l’heure à la station des Arcs en Tarentaise. Il goûte à cette folie avec la championne du kilomètre lancé, Clarisse Jasmin. Mais si la vitesse ne vous fait pas vibrer, il vous fera découvrir le ski joëring où les skieurs se font tirer par les chevaux. De l’Aiguille Rouge, à 3 226 mètres, on peut effectuer une descente de 2 100 m de dénivelé en bordure d’une réserve naturelle d’une beauté exceptionnelle. Les Arcs, c’est une station qui a été créée de toutes pièces dans les années 68 avec un souci environnemental, ce qui était assez novateur à l’époque. Bourg-Saint-Maurice a gardé son authenticité et est resté très fidèle à sa culture montagnarde.

 
 

5. Tignes, plus blanc que tous les blancs

Jean-Luc Brassard nous fait découvrir Tignes, un immense domaine skiable tout blanc, gigantesque, où il s’est entraîné régulièrement et il nous fait plonger dans son histoire, celle d’un village qui dort au fond d'un lac, derrière un célèbre barrage. Tignes a été l’hôte des épreuves de ski acrobatique, lors des jeux Olympiques de 1992. C’est le domaine skiable de l’espace Killy et c’est, sans aucun doute, un des beaux espaces skiables au monde. On peut skier sur le glacier de Tignes presque 365 jours par année. En été, Tignes se transforme en champs d'entraînement pour tous les compétiteurs français et étrangers qui viennent s'entraîner et on transforme les traces de poudreuse en pistes de descente ou de slalom. On y apprend aussi les subtilités du télémark avec la skieuse Suzanne Lemelin.

 
 

6. La Plagne, la méga-station

Jean-Luc Brassard nous fait découvrir le sommet de Bellecôte, à 3417 mètres d’altitude, à la méga-station de La Plagne. C’est une station très appréciée par les adeptes du ski-alpinisme. Nous parlerons dans cette émission de sécurité et de nivologie, cette science qui nous aide tout particulièrement à comprendre les avalanches afin de mieux pouvoir les contrôler. La Plagne a aussi la réputation d’une station qui va de l’avant dans de nombreux domaines d’activités de glisse. De plus elle considère aussi l’accès aux sports d’hiver pour les personnes handicapées.

 
 

7. Serre-Chevalier, la neige sous le soleil

Jean-Luc Brassard nous fait découvrir le domaine skiable de Serre-Chevalier, une station qui regroupe treize villages de montagne entourés par des sommets prestigieux, dont la Barre des Écrins qui culmine à 4102 mètres d’altitude, le Mont Pelvoux à 3946 mètres et l’ensemble du massif des Cerces. Serre-Chevalier nous offre 240 kilomètres de pistes de ski alpin et 45 kilomètres de ski de fond, et un domaine hors piste qui vous fera rêver. Nous visitons Monêtier, ses bains chauds et sa glace vive. Nous assistons au championnat mondial de ski-alpinisme et nous nous rendons à Briançon, ville fortifiée digne des Hautes-Alpes.

 
  8. Megève : les nouveaux horizons

Jean-Luc Brassard nous fait découvrir Megève qui a été lancé en 1916 par la Baronne de Rothschild à son retour d’un bref séjour en Suisse. Si, dès les années 1920, la station a acquis gloire et prestige, cela tient bien sûr à la Baronne, aux montagnes enneigées qui entourent le village, aux célébrités qui y viennent mais aussi à des personnages remarquables qui ont soutenu le prestige du ski et celui de la station, dont Émile Allais. Megève a la réputation d’offrir un après-ski de bon goût et une hôtellerie de grande classe. Après une descente aux flambeaux, nous parcourons cette belle station avec la célèbre famille Duvillard.

 

 
 

9. Les Menuires : le plus grand domaine skiable du monde

Jean-Luc Brassard nous fait découvrir la station des Menuires, blottie au milieu de la vallée des Belleville avec ses chapelles baroques et ses chalets du passé. C’est la première du complexe des 3 vallées en Savoie et son succès est aussi vaste que son domaine skiable. Cette station a un héros, Léo Lacroix, l’enfant du Jura qui a vu grandir Les Menuires à la cadence de ses médailles. Il nous présente son domaine skiable. Ici, jusqu’au milieu des années 60, il n’y avait que des pâturages. Mais depuis 1968, c’est une vaste station qui accueille les skieurs. Puis on vit la nuit des Menuires. L’équipe de France s’entraîne avec autant d’espoir que Mélanie Suchet et on découvre un snow park où les jeunes s’éclatent.

 
 

10. Méribel la very belle, & l'authentique Val d'Isère

Jean-Luc Brassard nous fait découvrir deux formidables stations, Méribel, la very belle, et le pays de King Killy, l’incomparable Val d’Isère.

En Tarentaise, dans la vallée des Allues, se situe une station de grand standing: Méribel, à proximité du plus beau glacier de la Savoie, le Péclet-Polset. La station a été crée sous l'influence anglaise en 1939, mais son développement véritable à débuté durant les années 1950. Méribel n'est pas à une altitude très élevé, ce qui lui confère un charme distinctif au climat relatvement doux. Boutiques, fins restos et pubs distingués (à l'anglaise) nous donnent une vie de station des plus "in".

Nous nous rendons ensuite à Val d’Isère. La Face de Bellevarde est un véritable sommet de la gloire qui fait la fierté de cette grande et prestigieuse station. Avec un départ qui se situe à 2809 mètres, elle a été la piste des épreuves de descente aux Jeux Olympiques d’hiver de 1992. Aujourd’hui, cette même face est à la portée des bons skieurs, qui aiment les émotions fortes. À l’arrivée avec succès au pied de la piste, cela va de soi, on reçoit un diplôme signé par Jean-Claude Killy, le roi du ski alpin des années 1960. Entre le glacier de la Grande Motte et celui du Pincailla s'étend un domaine skiable grandiose: 600 kilomètres de pistes... et le hors pistes à l'infini. L'ensemble des hameaux et villages qui composent la station, sont reliés par le fameux "train rouge"... une navette gratuite filant à haute vitesse.